credit immobilier  
credit immobilier
 
 

Lexique finance, courtier, assurance, crédit immobilier et gestion de patrimoine

 

A

Abattement : pourcentage de déduction applicable à un revenu catégoriel, en matière de succession, sur les dividendes d'actions

ABSA (Actions à Bons de Souscription d'Actions) : actions qui se voient attachées des bons de souscription d'action.

Actif net réévalué
: valeur des actifs d'une société vendus à un instant T = actifs en valeur de marché moins l'endettement.

Action : valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne notamment le droit de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.

Action reflet
ou action trançante : action qui vise à reflèter l'activité et la performance d'une activité (ou d'une division) au périmètre prédéterminé dans une entreprise. . Avantages/inconvénients : meilleure valorisation de l'activité, ne sont pas des actions de la filiale mais sont des actions de la société mère dont la rémunération est fonction du résultat du secteur d'activité, possibilité de forte dilution en cas d'acquisition avec échange d'action de la filiale.

Agirc : association générale des institutions de retraite complémentaire des cadres. Tous les salariés cadres cotisent obligatoirement à une caisse de retraite complémentaire affiliée à l’Agirc.

Allocation d'actifs : répartition des avoirs financiers en différentes catégories de risques (support, géographique, sectoriel...).

Amortissement : constation comptable de la dépréciation subie au cours du temps pas les actifs d'une entreprise. Pour le particulier seule la loi Besson sur l'immobilier permet l'amortissement.

Autofinancement : capacité d'investissement dégagée. Cumul du résultat net et des sommes dotées aux amortissements passés.

Autofinancement net : autofinancement diminué des investissements, des dividendes et de la variation du BFR de l'exercice
Analyse fondamentale : on regarde les perpectives de l'entreprise, il faut anticiper les résultats d'une société

Analyse technique : analyse des marchés par les cours et les volumes. On regarde les courbes, c'est la technique des graphes. On trace des droites pour faire des pronostics de cours, on détecte des figures haussières ou baissière.
Apport personnel somme (épargne, héritage…) dont dispose un particulier pour financer une fraction d'une acquisition réalisée à crédit. Certains prêts entrent également dans l’apport personnel. Il s’agit des prêts épargne logement (plan et compte d’épargne logement), du prêt 1 % logement et du prêt à taux zéro.
Plus le montant de l’apport personnel est important, meilleures sont les conditions d’emprunt consenties par la banque en terme de taux d’intérêt notamment.
Arrco : association des régimes de retraite complémentaire. Tous les salariés cotisent obligatoirement à une caisse de retraite complémentaire affiliée à l’Arrco.
Assurance décès/invalidité : obligatoire dans le cadre d’un prêt immobilier, elle prévoit que la compagnie dassurance prendra en charge le remboursement du crédit en cas de décès de l’emprunteur ou si son état de santé ne lui permet plus de travailler.
Assurance chômage : proposée par l’organisme de crédit, cette assurance, également appelée assurance perte d’emploi, prend en charge, sous certaines conditions, le remboursement de tout ou partie des mensualités de remboursement d’un crédit immobilier sur une période fixée au contrat.
Assurance revente : l’assurance revente est soit proposée gratuitement, soit commercialisée par les banques, les promoteurs ou les agents immobiliers au moment d’une transaction. Elle prévoit le versement d’une indemnité au propriétaire de sa résidence principale, dans l’hypothèse où celui-ci, en raison d'un évènement exceptionnel (décès à la suite d'un accident, mutation professionnelle, licenciement, invalidité permanente totale, divorce), serait amené à vendre à perte son logement, dans les 5 ans qui suivent son acquisition.
Assurance vie : cette dénomination englobe deux produits distincts, particulièrement avantageux sur le plan fiscal : les produits d'assurance décès, garantissant le versement d'un capital à un bénéficiaire en cas de décès, et les produits d’épargne, garantissant le versement d'un capital augmenté des intérêts à l'échéance du contrat (8 ans).
Autorité des marchés financiers (AMF) : organisme public indépendant chargé de veiller à la bonne application des règles qui régissent le marché boursier français.
Avance : opération par laquelle votre assureur vous consent, moyennant le paiement d’un intérêt, une avance d’argent sans modifier le fonctionnement ni mettre un terme à votre contrat d’assurance vie.
Avoir fiscal : crédit d'impôt accompagnant les dividendes pour éviter la double imposition des bénéfices (à la CSG-CRDS-RDS près). En général de 50 % (brut 60 euros, net 40 euros).


B

Bear : vient de l'anglais = our. Etre bear = penser que le marché va baisser. Un marché bearish est un marché à tendance baissière (enfin dans l'esprit des opérateurs). L'inverse = bullish.
Benchmark : base homogène de comparaison (une sorte d'étalon). Exemple : l'indice CAC40 pour les OPCVM indicées sur le CAC, on compare leur performance à celle du CAC40.
Bénéficiaire : c’est la personne que vous désignez lors de la signature d’un contrat d’assurance vie pour recevoir les prestations garanties en cas de décès.
BFR (Besoin en Fonds de Roulement) : besoin d'argent pour le fonctionnement du cycle d'exploitation.
BMTN (Bon à Moyen Terme Négociable) : titre du marché monétaire.
BNPA (Bénéfice Net Par Action) : bénéfice net / nombre d'actions composant le capital.
Bon de souscription : titre qui donne à son détenteur le droit mais non l'obligation d'acheter (option call) une action à un prix et jusqu'à un date données. 3 éléments constitutifs : prix d'exercice, durée restant à vivre et parité d'échange. Le prix du bon varie principalement en fonction du prix de l'action sous-jacente (valeur intrinsèque) et de l'échéance du bon (valeur temps).

Bourse : lieu où s'échangent différents produits financiers, principalement des actions et des obligations.
Broker : c'est un intermédiaire financier, un partenaire neutre par rapport aux intervenants. Son rôle est de mettre en relation une offre et une demande. Le broker est le pivot entre l'acheteur et le vendeur.



C
CA (Chiffre d'Affaire) : somme des ventes réalisées au cours de l'exercice
CAC (Cotation Assistée en Continu)
CAC 40 : indice comportant 40 valeurs françaises ou étrangères du RM faisant partie des 100 plus grosses capitalisations avec une forte liquidité journalière, puis ensuite le sevteur d'activité. Le tout devant être représentatif de l'économie française et de sa santé.
Capacité de remboursement : mensualité de crédit que l’emprunteur peut assumer sans déséquilibrer son budget. Pour la calculer, il doit additionner ses revenus (salaires, allocations…), et soustraire du total l’ensemble de ses charges mensuelles (impôts, autres crédits, pension alimentaire…).
Les charges de remboursement d’un prêt immobilier ne doivent pas dépasser 30 % du revenu disponible (revenus – dépenses).
Capitalisation boursière : valeur donnée à une société cotée = nombre d'actions composant le capital x cours de bourse.
Cash flow : voir autofinancement
Cautionnement :engagement de payer la dette d'autrui dans le cas où le débiteur ne ferait pas face à ses engagements. Il est souvent exigé par la banque lorsque l’emprunteur a une capacité de remboursement fragile.
COB : Comité des Opérations de Bourse. Le gendarme de la bourse = celui qui s'assure de la régularité des opérations et de la bonne circulation de l'information (ex : délis d'initié).
Comptes consolidés : comptes du groupe formé par la société mère et ses filiales (intégration globale ou mise en équivalence)
Comptes sociaux : comptes de la société seule en tenant compte de ses filiales uniquement à travers leurs dividendes et leur valeur au bilan
Consolidation : se dit d'une phase pendant laquelle les cours ont une tendance à la stagnation voir un petit peu à la baisse. Diminution de la croissance des cours et de la volatilité.
Codevi :Livret de développement durablecompte d’épargne qui peut être ouvert auprès des banques, des caisses d’épargne et de La Poste. Le taux de rémunération du LDD est fixé par l’Etat (3% depuis le 1er août 2007). Les revenus sont intégralement exonérés de l’impôt sur le revenu. Le plafond de dépôts est de 6000 euros.
Compte à terme :produit d’épargne où les fonds sont bloqués pendant une certaine période (1 mois à 5 ans) contre une rémunération prévue au départ. Le retrait anticipé est assorti de pénalités.
Compte Épargne Logement (CEL) :compte rémunéré, plafonné à 15 300 euros, qui, au terme d’une période d’épargne de 18 mois au minimum, permet d’obtenir un prêt immobilier à des conditions réglementaires avantageuses.
Compte sur livret : compte d'épargne fiscalisé, rémunéré par quinzaine, dont le taux d’intérêt est librement fixé par la banque. Vous disposez de votre argent à tout moment et vous n'êtes pas soumis à des plafonds de dépôt.
Compte titres :compte indispensable pour investir en bourse et gérer votre portefeuille de valeurs mobilières (actions, obligations, Sicav…).
CRDS (Remboursement de la dette sociale) :taxe applicable sur tous les revenus.
CSG (Contribution sociale généralisée) : taxe applicable sur tous les revenus. Son taux est de 7,5 % calculé sur 97 % du salaire brut, et 8,2 % sur les revenus du patrimoine.
Droits de garde : rémunération perçue par les banques pour la tenue d’un compte titres et déductible des revenus imposables.

Condition suspensive :
Elle permet à l'acquéreur d'un bien immobilier ayant signé un compromis de vente de se dégager de ses obligations et récupérer le montant de son versement (dépôt de garantie, arrhes, dédit ou acompte). L’obtention du crédit figure au nombre des conditions suspensives obligatoires (loi Scrivener du 13 juillet 1979).

Contrat en euros : placement sécurisé, le montant de l’épargne versée étant garanti. Sa valeur augmente chaque année car le taux de rendement annuel est définitivement acquis.

Contrat multisupport : en plus des fonds en euros, il propose plusieurs choix d’investissement (en bourse ou en immobilier), qui peuvent varier à la hausse ou à la baisse. Votre capital n’est pas garanti à l’échéance.

Coût total du crédit : il est calculé en faisant la somme des annuités ou mensualités payées à la banque dans le cadre du remboursement d'un prêt. Cette somme comprend donc le capital remboursé, mais également les intérêts, frais de dossier, d'assurance et de garantie (hypothèque ou caution mutuelle).

Créance : droit permettant à une personne (le créancier) d’exiger le paiement d’une somme d’argent auprès d’une autre (le débiteur), en général à la suite d’un prêt, et éventuellement d’en percevoir des intérêts.

Crédit à la consommation :
prêt personnel accordé aux particuliers pour leur permettre d’acquérir des biens de consommation qu’ils ne pourraient pas payer au comptant. Son montant ne peut excéder 21 500 euros et sa durée de remboursement être inférieure à trois mois. Les crédits à la consommation sont multiples : crédit auto, crédit d’équipement, crédit revolving, crédit permanent, crédit personnel affecté, crédit personnel non affecté. Ils sont distribués directement par les banques et les organismes financiers mais aussi par les magasins et les grandes surfaces via leurs cartes de fidélité.

Crédit permanent : appelé aussi crédit revolving, il s’agit d’une réserve d’argent accordée à un client pour une somme définie, utilisable à tout moment et reconstituée au fur et à mesure des remboursements mensuels de ce même client. C’est la formule de crédit la plus souple du marché, mais les taux d’intérêt sont souvent très élevés et variables en fonction du montant de la réserve, de la somme utilisée et de la vitesse de remboursement. Le crédit permanent est la principale cause du surendettement.

Coupon : c'est la rémunération (intérêts) versés par les obligations dépendant du taux facial.
Courbe des taux : un créancier xigera que la rémunération de son investissement soit fonction de la durée de son engagement. Il se crée ainsi naturellement une hiérarchie des taux de rendement des obligations en fonction de leur maturité. La représentation graphique de cette hiérarchie est appellée courbe des taux. La courbe de référence française est ainsi formée avec les taux des OAT classées par ordre de maturité.
Court terme : inférieur à 12 mois. Ce dit d'un objectif de cours ou d'une durée de placement actions.
Croissance organique : C'est de la croissance interne, cad de la croissance par ses propres moyens = acquisition de compétences et de chiffre d'affaire par l'interne. S'oppose à une croissance par acquisition.


D
DAX : indice de référence allemand, un genre de CAC40
Day Trader : se dit d'un opérateur ouvrant et fermant des positions dans la même journée. Le but est de gagner sur l'évolution des cours au sein d'une même journée = aucune position n'est conservée à la fermeture du marché. Le jeu se fait à plein sur des effets de levier (type RM, possibilité de prendre une position 4 à 5 fois supérieure à ses liquidités qui servent de dépôt de garantie).
Décote : différence négative entre le cours de Bourse d'une société et la valeur de ses actifs (importante sur les holdings).
Délai de recouvrement : nombre d'années nécessaires pour que la somme des bénéfices futurs corresponde au cours de bourse.
Délai de réflexion/rétractation : le délai de réflexion permet au signataire d’un contrat soit de revenir sur son engagement, soit au contraire d'accepter celui-ci (selon les cas) pendant une courte période (de 7 à 10 jours le plus souvent)
Dividende : part du bénéfice distribuée = revenu des actions. Net (hors avoir fiscal) ou brut (y compris avoir fiscal).
Dividende brut : dividende net + avoir fiscal (= impôt déjà payé sur les bénéfices de la société.
Dividende net : part des bénéfices (sans l'avoir fiscal) qu'une société reverse à ses actionnaires.
Dow Jones : indice de référence américain, un genre de CAC40 non pondéré
Dow Jones Stoxx 50 : indice rassemblant les 50 plus grosses capitalisations européennes
Droit de vote : c'est le droit attaché aux actions (hors TP) qui sert à l'approbation de la gestion de la société et de certaines résolutions lors des assemblées.


E
Ebit (Earning Before Interests and taxes) : résultat d'exploitation
Ebitda : résultat d'exploitation avant amortissements
Effet dilutif : effet qui diminue le bénéfice net par action (ex : augmentation du nombre d'actions)
Effet relutif : effet qui augmente le bénéfice net par action (ex : rachat d'actions par la société cotée puis annulation)
Endettement financier : dettes à moyen et long terme (différent du BFR)
EONIA (European Over Night Interest Average) : taux au jour le jour du marché interbancaire européen
ETF : voir Tracker
Etre long : "être long de titres" = avoir une position créditrice. Se dit aussi quand l'opérateur est acheteur ou lors d'un achat de call (option). L'inverse = short (ou court).
Etre short : "être short de titres" = avoir une position débitrice. Se dit aussi quand l'opérateur est vendeur ou lors d'un achat de put (option). L'inverse = long.
Enveloppe fiscale : somme des avantages fiscaux attachés à un produit d’épargne.

EURIBOR (EUropean InterBank Offered Rate) : taux interbancaire offert en euro pour des durées de 1 à 12 mois
Euronext : union de plusieurs bourses européenne pour faire une plateforme commune. Les premières sont : Paris, Amsterdam, Bruxelles. L'oposition vient du lien Francfort / Londres.
Euronext 100 : indice des 100 valeurs les plus grosses et les plus liquides de l'Euronext
Eurostoxx 50 : indice rassemblant les 50 plus grosses capitalisations de la zone euro
EVA (Economic Value Added) : profit économique = RNE après impôts - coût du capital employé. Si EVA > 0, création de valeur. Si EVA < 0, destruction.
Exonération : Egalement appelée dégrèvement ou abattement, elle permet, sous certaines conditions de revenus et de situation personnelle généralement, une remise totale ou partielle de son impôt.


F
FCP : Fonds Commun de Placement
FCPI : Fonds Commun de Placement Innovation. FCP soumis à des règles d'investissement minimum du capital dans des sociétés innovantes (composé à 60 % de valeurs mobilières émises par des sociétés non cotées de moins de 500 salariés dites innovantes (reconnues comme telles par l'ANVAR). Permet d'obtenir une défiscalisation sur l'IRPP de 25 % du montant de l'investissement limité à 18 750 francs (37 500 pour un couple marié).
FCPR : Fonds Commun de Placement à Risque.
Flight to quality : les investisseurs fuient les marchés actions pour se réfugier sur les marchés obligataires induisant une baisse des premiers et une hausse des seconds. Peut se dire également lorsque les investisseurs se réfugies sur les emprunts d'Etats au dépend des emissions privées.
Flottant : pourcentage de capital restant disponible sur le marché (capital circulant) = part du capital aux mains d'actionnaires minoritaires.
Fond commun de placement (FCP) : portefeuille de valeurs mobilières en copropriété, géré par une société de gestion et proposé par un établissement financier ou une banque.

Footsie : indice de référence anglais, un genre de CAC40
Foyer fiscal : Le foyer fiscal désigne les personnes qui figurent sur une même déclaration de revenu. Il peut être constitué d’un seul individu, un célibataire, par exemple.

Franchise : période au cours de laquelle l’emprunteur est dispensé par l’organisme de crédit du remboursement de ses mensualités. Attention, la durée du remboursement est prolongée d’autant. Lorsqu’on parle de franchise partielle, seul le remboursement des intérêts est suspendu, non celui du capital.

Free cash flow : voir autofinancement net

G

Gearing : rapport dettes/fonds propres
Gestion indicielle : type de gestion dont l'objectif est de réaliser une performance proche de l'évolution d'un indice (réplication, synthétique, tiltée)
Gestion indicielle tiltée : l'objectif est de réaliser une performance supérieure à celle de l'indice impliquant des sous et sur pondérations.
Gestion synthétique : réplication d'un indice par des contrats à terme, les liquidités restantes sont en monétaire ou obligataire.
Global Titans Index : indice des 50 plus grosses multinationales mondiales
Goodwill (survaleur) : écart positif entre la valeur d'acquisition d'un actif (ex : entreprise) et sa valeur comptable.
Grands Comptes : grandes entreprises
Growth : méthod d'analyse et stratégie d'investissement qui consistent à ne miser que sur les valeurs et les secteurs à fort potentiel de croissance d'activité.


H
High yield : obligations non convertibles émises par des entreprises et portant un rendement élevé.
Hypothèque : garantie prise par le prêteur sur le bien immobilier pour lequel il a consenti le crédit. Appelée hypothèque conventionnelle, elle autorise la banque à procéder à la vente forcée du logement, si l’emprunteur est dans l'incapacité de rembourser.


I
Intégration globale : consolidation dans les comptes de la société mère de l'ensemble du chiffre d'affaires et du résultat de sa filiale contrôlée à plus de 50 % ou dont elle exerce la direction effective
Intérêt de retard : Première sanction encourue par le contribuable qui n’effectue pas sa déclaration, la rend avec retard ou insuffisamment complétée. Il est de 0,40 % par mois, soit de 4,8 %/an.

Intraday : traduction = dans la même journée. Voir Day Trader.
IT.CAC : indice large qui intègre l'ensemble des sociétés cotées de la nouvelle économie pondérée en fonction de la capitalisation dans la limite de 8 % de l'indice
IT.CAC 50 : indice composé de cinquantes titres de la nouvelle économie ayant la plus forte liquidité en excluant les valeurs du CAC40 pondérée en fonction de la capitalisation dans la limite de 8 % de l'indice


J
Junk Bonds : les fameuses obligations pourries, les obligations des sociétés en difficulté = plus ou moins grande certitude d'être remboursé = le rendement est plus élevé et la valeur nominale décotée.

Q
Quotient familial :
Le calcul du quotient familial consiste à diviser votre revenu imposable en un nombre de "parts" définies selon votre situation de famille et le nombre de personnes à votre charge. Ce système favorise les familles nombreuses.

L
LIBOR (London InterBank Offered Rate) : taux d'intérêt court terme du marché de Londres
Liquidité : c'est la facilité avec laquelle il est possible de traiter (achat ou vente) sur un titre ou un marché. C'est une fonction croissance de la fréquence des échanges et des volumes échangés.
Livret d’épargne populaire (LEP) : produit d’épargne plafonné à 7 700 euros et rémunéré à 4 % nets d’impôt et de prélèvements sociaux (depuis le 1er août 2007). Il est réservé aux personnes domiciliées en France, non imposables ou faiblement imposées.
Livret Jeune :Formule d’épargne diffusée par l’ensemble des banques et réservée uniquement aux jeunes de 12 à 25 ans. L’argent reste disponible à tout moment. Le dépôt minimum est de 15 € et le maximum des dépôts est de 1600 €. La rémunération est au moins égale à celle du livret A. Mais en pratique, elle se situe souvent au-dessus de ce seuil (autour de 4 %).

LMBO (Leverage Management Buy Out)
Lock-up : c'est l'engagement, par un ou plusieurs investisseurs présents dans le capital d'une société, de conserver leurs titres pendant une durée minimale après l'introduction en Bourse.
Long : être long de titres = avoir une position créditrice. Se dit aussi quand l'opérateur est acheteur ou lors d'un achat de call (option). L'inverse = short (ou court).
Long terme : supérieur à 18 mois. Ce dit d'un objectif de cours ou d'une durée de placement actions.
LSE (London Stock Exchange) : bourse de Londres

M
 

M Prime : indice des valeurs moyennes d'Euronext.
Mainlevée : une mainlevée (ou radiation) d’hypothèque est l’acte par lequel un créancier renonce au bénéfice de cette garantie. Elle se fait par l’intermédiaire d’un notaire, à l’initiative du débiteur.

Marge : rapport du résultat et du chiffre d'affaire, elle peut être d'exploitation, courante ou nette
Marge courante : rapport du résultat courant et du chiffre d'affaire
Marge d'exploitation : rapport du résultat d'exploitation et du chiffre d'affaire
Marge nette : rapport du résultat net (RNE) et du chiffre d'affaire
MATIF (Marché A Terme International de France) : marchés d'intruments financiers à terme dont les contrats portent sur des actifs financiers et physiques. Ceci permet de se protéger contre une évolution défavorable de ces actifs. Le prix des contrats évolue en sens inverse du prix des actifs (hausse des taux sur toute la courbe = baisse des contrats MATIF sur taux.
Mid-cap : désigne les valeurs de moyenne capitalisation
Midcac : indice de référence de 100 valeurs, pondérée en fonction de la capitalisation, moyennes cotées sur les Premier et Second Marchés
Mise en équivalence : consolidation dans les comptes de la société mère que de sa quote part du résultat de la filiale qui doit être contrôlée au moins à 20 %
Mois boursier RM : se termine avec la liquidation du RM = 6ème jour ouvré avant la fin du mois calendaire. Pour le NM/C/ML/SM mois boursier = mois calendaire.
Mois boursier SRD : se termine avec la liquidation du RM = 5ème jour ouvré avant la fin du mois calendaire. Pour le NM/C/ML/SM mois boursier = mois calendaire.

Moyen terme : entre 12 mois et 18 mois. Ce dit d'un objectif de cours ou d'une durée de placement actions.
Moncreditmoinscher : Leader du crédit immobilier moins cher sur internet..

N
Nantissement : contrat écrit par lequel un débiteur propose à son créancier un bien mobilier ou immobilier (voiture, logement, placement…) en garantie du paiement de sa dette. Le nantissement est donc une sorte de gage. Il peut être signé devant notaire ou sous seing privé.

Nasdaq : indice de référence américain des valeurs technologiques, un genre d'indice NM ou IT.CAC (c'est également un compartiment du NYSE).
Next 150 : indices des 150 capitalisations les plus importantes après l'Euronext 100 d'Euronext.
Next Economy : indice des valeurs technologiques d'Euronext.
Nominal : valeur comptable de l'emprunt servant de base au calcul des intérêts.

O
OAT (Obligation Assimilable du Trésor) : Emprunts garantis pas l'Etat, placés en plusieurs tranches distinctes mais cotées en Bourse sur une seule ligne.
Obligation : titre de créance qu'un Etat, une collectivité, une société publique ou privée s'engage à rembourser à une échéance déterminée et rémunérée par un intérêt annuel. C'est aussi une valeur mobilière négociable en bourse. titre représentant une créance sur une entreprise donnant droit au paiement d'un coupon au taux d'intérêt facial.
OBS (Obligation à Bons de Souscriptions)
OBSA (Obligation à Bons de Souscriptions d'Actions) : obligation classique à laquelle est attachée un ou plusieurs droits à souscription d'actions lors d'une augmentation de capital à des conditions privilégiées.
Oblication convertible (ou OC) : une obligation qui offre au souscripteur la possibilité d'échanger (à l'échéance ou à tout moment) ce titre contre une ou plusieurs actions de la société émettrice de l'emprunt, à un prix fixé au moment de l'émission. La conversion des obligations est réalisée par une augmentation de capital, c'est pour cela qu'une émission n'est pas toujours appréciée par le marché même si le coût financier est plus faible pour l'entreprise. Ces obligations permettent de s'associer au développement d'une société en prenant moins de risques qu'en acquérant les actions de la société. Si le cours de l'action progresse, le cours de l'obligation convertible s'apprécie en général dans les mêmes proportions. Mais si le cours de l'action diminue fortement, la perte sur l'OC est limitée par son caractère obligataire qui implique un cours plancher en fonction des taux du marché obligataire.
Offre préalable de crédit : document personnalisé reprenant toutes les conditions du prêt proposé par l’organisme de crédit : nature, objet, modalités du prêt, montant, coût total, taux effectif global du crédit, échéancier des amortissements, garanties obligatoires (assurance, notamment) etc.
OPA (Offre Publique d'Achat)
OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) : SICAV ou FCP organismes de placements collectifs en valeurs mobilières. Créés par des banques, ils permettent à l'actionnaire d'investir sur un produit financier diversifié sans avoir la responsabilité délicate et contraignante de le gérer. Les plus connus sont les Sicav et les FCP.

OPE (Offre Publique d'Echange)
 
 

OPR (Offre Publique de Retrait)
OPRA (Offre Publique de Rachat)
OPV (Offre Publique de Vente) : procédure pour la privatisation d'une entreprise publique.
ORA (Obligation Remboursable en Actions)
OST (Opération Spéciale de Trésorerie) : OPE, OPE, OPR, division titre....
OTC (Over The Counter) : transactions réalisées en dehors de la scéance = en dehors des heures d'ouvertures.


P
Part : En principe, chaque contribuable se voit attribuer une part et ses enfants une demi-part. Le nombre de parts est utilisé pour le calcul de l’impôt.

Participation aux bénéfices : mécanisme selon lequel les assureurs font participer leurs assurés aux bénéfices dégagés par les contrats d’assurance vie.


 
Pénalités de remboursement anticipé : elles permettent à l'établissement prêteur de partiellement se dédommager au cas où un contrat de prêt n'irait pas jusqu'au terme prévu à l'origine (un semestre d’intérêts, dans la limite de 3 % du capital restant dû).

PER
(Price Earning Ratio) : multiple de capitalisation du bénéfice. Si le PER est de 20 = la capitalisation boursière est égale à 20 fois le bénéfice net annuel. Plus le PER est élevé plus la valeur est chère. Critère très utilisé par les analystes.
Périodes assimilées : pour la retraite de base, les périodes de maladie, maternité, chômage, service militaire pour ne citer qu’elles, sont assimilées à des périodes cotisées et prises en compte, dans des proportions variables, pour le calcul de la retraite.

Placement à vue : produit d’épargne dans lequel votre argent est toujours disponible. Avec une rémunération proche des rendements monétaires actuels, il permet de gérer activement ses excédents de trésorerie.
Placement réglementé : formule d’épargne encadrée par l’Etat, qui définit notamment son taux de rémunération. Sont concernés
Plan d’épargne en actions (PEA) :formule de placement où les sommes épargnées sont investies en actions pendant au moins 8 ans. A l'échéance, les revenus et plus-values ne sont pas imposables et sont seulement soumis aux prélèvements sociaux. Le PEA peut être alimenté par des versements réguliers ou ponctuels dans la limite de 132 000 euros par personne (264 000 EUR pour un couple).
Plan d’épargne logement (PEL) : produit d’épargne plafonné à 61 200 € . Il donne accès, après une phase d'épargne d'une durée minimale de 4 ans, à un prêt immobilier de 92 000 € maximum à un taux réglementé (2,50%, hors prime d'Etat, depuis le 1er août 2006).
 

Prélèvement libératoire : retenue forfaitaire versée directement à l'administration fiscale par l'établissement qui détient vos placements. A choisir si vous êtes fortement imposé.
.

Plus-value : Différence entre le prix d'achat et le prix de vente d’une valeur mobilière (action, sicav…), généralement soumise à fiscalité.profit dégagé lors de la réalisation du capital (par exemple, la revente de titres).
Prêt immobilier :
Tout prêt qui vise à financer une opération immobilière telle que l’achat d’un terrain, d’une maison, ou des travaux de construction, est réglementé. De cette réglementation, deux points sont à retenir : l’offre de crédit de l’organisme financier est valable trente jours, ce qui permet de réfléchir et de se renseigner sur les propositions de la concurrence ; si le projet immobilier n’est pas mené à bien dans les quatre mois, le contrat de prêt tombe automatiquement.

Prêt relais :prêt permettant d'acheter un nouveau logement en attendant la revente de l’ancien. Son montant peut représenter jusqu'à 80 % du prix estimé du logement vendu. Sa durée maximum est généralement limitée à 2 ans.

Prélèvement libératoire : impôt à taux forfaitaire libératoire de l'impôt sur le revenu. Choix entre l'imposition au taux marginal de sa tranche IRPP ou forfaitaire.
Premier Marché : composé par les valeurs du RM ou du Comptant
Prime :
somme à payer pour bénéficier des garanties de votre contrat d’assurance vie.
Privilège de prêteur de deniers : très comparable à l'hypothèque, c’est une garantie prise par l’établissement de crédit octroyant le prêt immobilier pour l’acquisition d’un bien existant. Elle ne peut pas être utilisée dans le cadre d’une vente en l’état futur d’achèvement ni d’une construction de maison neuve. Elle ne joue pas non plus pour un crédit relais ou le financement de travaux.
Profit Warning : alerte sur les résultats futurs. Annoncé par une entreprise lorsqu'elle pense ne pas pouvoir remplir les objectifs de résultat et/ou de chiffre d'affaires annoncé en début d'exercice.

 


R
-Ratio d'endettement : endettement financier net rapporté aux capitaux propres en cas de prêt d'argent à un parent ou à un ami, la prudence recommande de rédiger et de signer une reconnaissance de dette précisant en chiffres et en lettres le montant de la somme prêtée, comme le prescrit la loi (article 1321 du code civil). C’est le seul mode de preuve de la réalité de la créance.
Rattachement :Possibilité donnée dans certains cas, à un enfant majeur ou marié, de demander, par écrit, l’imposition de ses revenus avec ceux de ses parents ou beaux-parents.
Réclamation contentieuse : Nom donné à toute procédure de réclamation auprès des impôts, sans que cela implique nécessairement la saisine des tribunaux.
Redressement : Somme réclamée par l’administration à un contribuable après un contrôle fiscal qui a révélé des erreurs de déclaration, par exemple. Elle correspond à la différence entre ce qu’il a payé et ce qu’il aurait dû payer, majorée d’intérêts de retards voire de pénalités.
Réduction d’impôt : Somme venant en déduction du montant de l’impôt sur le revenu. Exemple : réductions pour frais de garde d’enfant, emploi d’un salarié à domicile…

Remboursement anticipé d'un crédit : possibilité offerte à l’emprunteur de rembourser avant son terme un prêt, en totalité ou en partie. Le contrat de prêt peut seulement interdire les remboursements égaux ou inférieurs à 10 % du montant initial emprunté (sauf s'il s'agit de son solde). En matière de crédit immobilier, le contrat peut toutefois prévoir le paiement d’une indemnité pour remboursement anticipé. Elle ne peut être supérieure à la valeur d'un semestre d'intérêts sur le capital remboursé au taux moyen du prêt et ne doit pas dépasser 3 % du capital restant dû avant le remboursement.
Rémunération à la quinzaine :mode de calcul des intérêts de certains produits d’épargne réglementés. Le principe : tout dépôt effectué entre le 1er et le 15 du mois rapporte des intérêts le 16 du même mois ; et si le dépôt a lieu plus tard, à partir du 1er du mois suivant. Les sommes retirées entre le 1er et le 15 du mois cessent de rapporter des intérêts à partir du 1er du mois, et si les retraits ont lieu plus tard, à partir du 16 du mois.
Rendement : rapport entre le dividende versé par la société et le cours de bourse. Le rendement peut être net ou brut si on enlève ou pas l'avoir fiscal.
Rendement brut : rapport entre le dividende brut versé par la société et le cours de bourse.
Rendement net : rapport entre le dividende net versé par la société et le cours de bourse.
Rendement actuariel : ce dit pour une obligation dont le rendement annuel est calculé par la méthode des intérêts composés. Les intérêts versés sont supposés réinvestis au même taux.
Rendement facial : ce dit pour une obligation du rapport entre le prix de remboursement et le coupon annuel.
Reconnaissance de dette :
Rente : distribution d'un capital constitué en assurance vie. A partir d'une date fixée dans le contrat, les sommes sont perçues régulièrement, comme un revenu, par l'assuré. Elles sont versées à vie (rente viagère) ou pour une durée fixée par le contrat (rente temporaire).
RELIT (Règlement Livraison des valeurs Titres) : système de livraison de titres.
Revenu global : Total des revenus perçus par tous les membres d'un même foyer fiscal
Régimes spéciaux : nom donné aux régimes de retraite des fonctionnaires et des salariés des entreprises publiques.
Relevé de carrière : document qui résume votre carrière. Il regroupe en principe l'ensemble des salaires touchés et des trimestres cotisés et peut être obtenu à tout âge auprès de sa caisse de retraite.
Répartition : technique de financement des pensions de retraite majoritairement utilisée en France. Il repose sur la redistribution aux retraités des cotisations versées par les actifs : ceux qui travaillent cotisent pour ceux qui sont à la retraite.
Réversion : en cas de décès, la pension acquise (ou qui devait être acquise) par un salarié est reversée pour partie et sous certaines conditions à son conjoint survivant.

S

SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) : société ayant pour objet la gestion d'un patrimoine immobilier. Elle distribue les revenus de ses placements aux associés.
SICAV Société d'Investissement à Capital Variable; Elle a pour objectif principal de gérer un portefeuille collectif de titres pour le compte de ses souscripteurs.
SICOVAM (Société Interprofessionnelle pour la Compensation des Valeurs Mobilières) : le fameux code que vous donnez pour vos ordres de bourse pour désigner le titre que vous souhaitez acheter (une vraie avancée technique). C'est le code du titre dans la nomenclature de la centrale de règlement-livraison des titres français
Société civile immobilière (SCI) : société regroupant au moins deux personnes associées pour acquérir, construire, attribuer ou vendre un ou plusieurs biens immobiliers. Les associés sont propriétaires de parts sociales (sociétaires).
Spread
: terme pseudo technique désignant un écart, souvent un spread de signature.
Spread de courbe : écart entre deux courbes de taux (ex : cash et swap).
Spread de durée : écart de rémunération entre des actifs de durées différentes.
Spread de signature : écart de rémunération entre l'actif considéré et l'actif à la signature (notation) la moins risquée (un Etat).
Spread de taux : écart entre deux taux ou deux indice (Euribor et OAT 10 ans).
Stock picking sélection d'action : méthode d'investissment consistant à choisir une valeur  la meilleure valeur;
Strike : prix d'exercice pour les options et warrants
Surendettement : incapacité financière d’une personne ou d’un ménage à faire face à ses charges courantes ou au remboursement de ses prêts. La commission de surendettement de son département peut l’aider à sortir de cette situation. Après étude de son dossier et calcul du « reste à vivre » indispensable au ménage, elle rencontrera les créanciers et proposera en accord avec eux un plan de redressement. Ce plan peut prévoir un rééchelonnement des crédits, un moratoire des paiements, voire un effacement partiel des dettes, une diminution des taux d’intérêts… Elle peut aussi, en accord avec le débiteur, saisir le juge de l’exécution qui prononcera la liquidation judiciaire des biens du débiteur ou établira un plan de redressement si cela est encore possible.

Swift Social for Worldwide Interbank Financial Telecommunications : système de virements internationaux entre banques.


T
Tableau d’amortissement : obligatoirement joint à l’offre préalable de crédit, il fait apparaître, pour chaque mensualité de remboursement, le montant des intérêts, des assurances et le capital restant dû.
Taux effectif global (TEG) : il est déterminé à partir d’un taux de base auquel on ajoute tous les frais annexes (frais de dossier, frais de garantie, assurances et obligations, commissions,…). Le TEG permet de comparer différentes offres de crédit et de connaître le coût réel du crédit
Taux marginal d'imposition : Le revenu des contribuables est divisé selon un barème. Sur chacune de ces “tranches” s’applique un taux différent. Le taux le plus élevé atteint par le contribuable est appelé le taux marginal.
.
Taux plein : une pension à taux plein est perçue par la personne qui part à la retraite à l’âge prévu (au moins 60 ans, en général) après avoir cotisé pendant le nombre de trimestres requis. Dans le régime de base des salariés, la pension à taux plein représente 50% du salaire annuel moyen.
Taux réduit : Pension de retraite affectée d’une minoration.

Titre participatif (TP) : c'est une action sans droit de vote, utilisé dans les années 80 pour recapitaliser les entreprises nationalisées (ou comment détourner la loi).
Tontine : contrat d’assurance vie entre plusieurs personnes mettant leurs capitaux en commun avec cette particularité que les sommes versées et leurs intérêts appartiendront au dernier survivant.

Top down
: stratégie qui consiste à répartir ses investissements par secteur d'activité et par grandes zones géographiques. La répartition est le fruit d'une analyse fondamentale.

TSR Offre Publique de Rachat

V
Valeur liquidative : valeur instantanée d'un OPCVM = valeur de son actif net / nombre de parts.
Value : méthode d'analyse et stratégie d'investissement qui consistent à ne miser que sur des valeurs décotées avec un potentiel intrinsèque ou pouvant faire l'objet d'une OST.
Vente à découvert : vente de titres que l'on ne possède pas pour les racheter plus tard à un prix inférieur.
Volatilité : indicateur de l'importance de la variation d'un cours dans le temps. C'est l'écart type moyen entre les plus hauts et les plus bas d'un titre coté. Plus l'écart entre le cours de la veille et celui du jour est important plus la volatilité est importante.
Volatilité historique : volatilité calculée sur les cours passés (ex : volatilité 20 jours = calculée sur les 20 derniers jours).
Volatilité implicite : volatilité instantanée.

W

Warrant : un genre d'option longue sur différents sous-jacents émis par un établissement financier.
Wall Street : Bourse de New York

 

Plan du site- Expert du crédit immobilier sur internet - Copyright Créa Patrimoine ©2007 - 2017 Tous droits réservés